Perché sur son éperon calcaire qui domine la garrigue, le château féodal du XIIᵉ siècle domine la plaine et offre une vue inégalée sur Saint-Mathieu de Tréviers, le Pic Saint-Loup et l’Hortus.

Le site n’est accessible qu’à pied, au travers d’une randonnée magnifique qui part de Saint-Mathieu de Tréviers et emprunte le GR60. Si les ruines du château sont en elles-mêmes aujourd’hui fermées à la visite pour des raisons à la fois de sécurité et de préservation du site, le château de Montferrand reste un emblème du paysage du Grand Pic Saint-Loup et un panorama d’exception.

Chateau de Montferrand 3

Originellement propriété du comté de Melgueil au XIIe siècle, le château est confisqué au comte de Toulouse durant la croisade des Albigeois au XIIIe siècle.

Il est confié par le Pape à l'évêque de Maguelone. Les guerres de religion voient le château changer de camp plusieurs fois, avant son abandon progressif au XVIIIe siècle.

Aujourd’hui propriété de la Communauté de Commune du Grand Pic Saint-Loup, le château de Montferrand fait l’objet d’un projet de valorisation des ressources patrimoniales locales, s’étalant sur plusieurs années.

Chateau de Montferrand 3
Chateau de Montferrand 2

Semblant émerger des falaises, cette ancienne forteresse est un élément emblématique du paysage du Grand Pic Saint-Loup

L’intérêt patrimonial du château reconnu

Du point de vue de l’histoire de l’art et de l’architecture
Comme le souligne l’arrêté préfectoral, le château présente un intérêt suffisant pour justifier sa préservation, du point de vue de l’histoire de l’art mais aussi de l’architecture. Cette reconnaissance se fonde sur trois points :

  • le rôle historique du château au Moyen Âge comme chef-lieu du comté,
  • l’organisation étagée du castrum, constituée d’un logis seigneurial en position dominante et d’un quartier aristocratique à ses pieds,
  • la fortification militaire au début du XVIIe siècle dans le contexte des guerres de Religion.

La protection au titre des monuments historiques est une servitude d’utilité publique fondée sur l’intérêt patrimonial d’un bien, afin d’en assurer la conservation, la restauration et la mise en valeur. Les notions de rareté, d’exemplarité, d’authenticité et d’intégrité sont prises en compte.

Les bénéfices de la protection

Outre la reconnaissance officielle, cette protection va permettre de mieux assurer la préservation du château : les projets liés à l’étude, à l’entretien ou à la restauration du site peuvent faire l’objet de subventions de la part de l’État.

Dans un objectif de valorisation, le château de Montferrand sera désormais identifié par le logotype “Monument historique” inspiré du labyrinthe de la Cathédrale de Reims.

Logo Monument Historique

Le 15 juin 2022, le château de Montferrand a été officiellement inscrit au titre des Monuments historiques par le Préfet de Région sur avis de la Commission régionale du patrimoine et de l’architecture.

C’est une étape importante pour la préservation et la valorisation de ce site emblématique du territoire.

Cette procédure de protection, au niveau régional, fait suite à une demande de la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup, propriétaire du site. Le château de Montferrand est inscrit en totalité, soit les ruines en élévation et les couches archéologiques incluses dans le périmètre de l’enceinte.

Le château de Montferrand inscrit au titre des Monuments historiques

Aujourd’hui fermé à la visite pour des raisons de sécurité, le Château de Montferrand fait l’objet d’un vaste projet de sécurisation, de sauvegarde et de réhabilitation s’étalant sur plusieurs années.

Dans ce cadre, l’association Pic Patrimoine prend part au projet Montferrand et permet à ceux qui le souhaitent de s’impliquer dans la préservation du château, avec notamment des ateliers de taille de pierre.

Vue Chateau de Montferrand